dernières nouvelles

Elevage

L’élevage du mouton Castlemilk Moorit ne pose pas de difficulté particulière. Par leurs ancêtres primitifs (Shetland, Mouflon et Manx Loghtan) ils sont rustiques et nécessitent moins de soins que la plupart des races actuelles.

Etable

Les Castlemilk Moorit peuvent rester à l'extérieur tout l'hiver moyennant un simple abri. Une étable ne leur est pas absolument nécessaire. Un abri ou des arbres les protégeant des précipitations feront l’affaire. L'important est qu'ils puissent avoir un endroit leur permettant de s’abriter et rester au sec.

Clôtures

Idéalement, une clôture de type Ursus (mouton) d'environ 1 mètre de haut suffit. Un fil électrique placé à 30 ou 40 cm du sol empêchera les béliers de détruire piquets et clôtures. Il est préférable de protéger les jeunes arbres de la même manière. Eventuellement, un fil supplémentaire au dessus de la clôture peut servir à dissuader les chiens errants.

Prairie

Au Castlemilk Moorit, on donnera de préférence un pâturage pauvre. Trop d’herbe riche tend à leur donner la diarrhée. Une alternative consiste à limiter leur parcelle de prairie et les chaznger de parcelle régulièrement, où même couper l’herbe excédentaire. Une prairie d'un hectare permet de garder 20 brebis et leurs agneaux, en été.

Nutrition

Herbe et un seau d' eau douce sont généralement suffisantes . Au cours de l'alimentation complémentaire de l'hiver avec du foin et un peu de grain nécessaire si le pâturage est trop maigre. Ils peuvent également être donné à une pellets limitées de moutons mesure de garder les apprivoiser ou brebis gestantes ou allaitantes élevées. Une spéciale lécher pour les moutons fournir les minéraux nécessaires .

Santé

Les Castlemilk Moorit ont généralement peu de problèmes de santé. Il est pourtant sage d'avoir un vétérinaire connaissant bien les moutons. L’utilisation de vermifuge (quelques fois par an) est recommendée en particulier avant la saison de reproduction et après l'agnelage. La race est assez résistante aux mouches (myiase) ainsi qu’au piétain. Une infection n’est cependant pas exclue, mais reste rare. Tous les animaux présents en Belgique et aux Pays-Bas sont de génotype ARQ / ARQ, comme 97% de leurs cousins britanniques.

Tonte

La tonte se fait une fois par an au début de l'été, entre mai et Juillet. Bien qu’il puisse perdre sa laine naturellement, l'expérience montre qu'il est préférable de les tondre. Un animal se débarasse plus facilement de sa toison qu’un autre, mais en général celà ne se fait pas suffisamment rapidement avant l'hiver. Lors de la tonte, les ongles sont également ajustés si nécessaire.

Reproduction et agnelage

En automne -point culminant entre Octobre et Décembre- les brebis entrent en chaleur selon des cycles de 16 à 18 jours. La période de gestation dure environ 145 jours, soit 21 semaines moins 2 jours. L' agnelage se passe généralement sans problème et peut se faire naturellement en prairie. Dès la naissance, il est important que l’agneau puisse têter rapidement afin de se nourrir du colostrum maternel qui le protègera contre les infections. De même, il est important de désinfecter le cordon ombilical des nouveaux nés à l’isobétadine, par exemple. Les jeunes brebis portent généralement un agneau ; les brebis adultes ont souvent des jumeaux, et plus rarement des triplés. Le sevrage se fait à l’âge de 3 mois, au minimum. Les jeunes béliers de 6 à 7 mois pourront déjà féconder les brebis. Le bélier peut rester dans le troupeau tout au long de l'année.